Archive de la catégorie ‘Vie de la classe’

100 jours d’école !!!

Commentaires fermés sur 100 jours d’école !!!

Le vendredi 3 mars, c’était le 100° jour d’école !

Cette année encore, de très belles et étonnantes productions !

Le cahier des 100 drapeaux de Noah !

 

 

 

 

 

Les 100 petites feuilles à remettre dans l’ordre de Lenny !

 

 

 

 

 

Les 100 bisous de Lizzie !

 

 

 

 

Les 100 panneaux de capitales de Mathieu !

 

 

 

 

Les 100 coups de tampons de Lana !

 

 

 

 

Les 100 mini madeleines (c’était bien bon !) et les 100 mini pinces à linge de Sofia !

 

 

 

 

Le livre des 100 animaux les plus mignons d’Eden !

 

 

 

 

 

 

Les 100 perles préférées de Lirta (certaines ont pris la fuite dans sa poche…) !

 

 

 

 

Le mobile musical de 100 coquillages de Nathan !

 

 

 

 

 

 

 

Petit Tour 2015

Commentaires fermés sur Petit Tour 2015

espadrilles-recitpresco Voici un petit résumé de notre journée – randonnée sur le sentier des cabanes, entre Magrie et Cournanel :

La fête du 100° jour d’école !

Commentaires fermés sur La fête du 100° jour d’école !

Sans nom 1Aujourd’hui, c’ est la fête du centième jour d’école.

Nous avons présenté des collections de 100 objets ou en rapport avec le nombre 100.

P1070911Alexandre et Hugo ont amené 100 allumettes.

 

 

P1070914 P1070920

 

 

P1070923Lou a amené une collection de 100 bouchons.

 

 

P1070928J’ai  fabriqué le nombre 100 avec des élastiques.

 

 

 

 

P1070932Louna et moi, on a  montré 100 coquillages.

Cartes de voeux

Commentaires fermés sur Cartes de voeux

P1070895Nous avons préparé des cartes de voeux pour nos correspondants d’Alairac.

Sortie à Brousses et Villaret

Le 6 décembre 2011, nous sommes allés visiter le moulin à papier de Brousses-et-Villaret, près de Carcassonne.

La visite a débuté par l’observation des roues du moulin qui tournent grâce à la force de l’eau. Le guide nous a dit qu’il en existait deux types :

Il nous a ensuite montré la turbine et la vitrine des filigranes. Le filigrane, c’est une clarté dans le papier due à une épaisseur posée sur la toile. À cet endroit, il y a donc moins de pâte. On indiquait aussi le format du papier avec des dessins : cloche, raisin…

Ensuite, nous avons appris qu’avant on écrivait sur du papyrus (inventé en Égypte à partir d’une plante aquatique), sur du parchemin (fait à partir de peaux de bêtes) puis sur du papier (fabriqué à partir de cellulose).

 

On fabriquait le papier avec une pile à maillets, une pile hollandaise ou un meuleton selon l’époque.

   

Puis nous sommes passés à l’atelier de fabrication de papier. Il fallait mélanger de la pâte à papier et de l’eau dans une cuve. L’ouvreur plongeait une forme dans la cuve, l’égouttait. Le coucheur enlevait la couverte et déposait la feuille sur un feutre de laine.

Les feuilles étaient ensuite mises sous presse pour éliminer presque toute l’eau et emmenées au séchoir ou le leveur posait ces feuilles sur des cordes.

Nous avons mangé et joué autour du moulin, avant de réaliser une impression monotype à l’aide d’une plaque métallique, d’une feuille de papier et d’une presse.